Flamme Rouge

Alors oui, les jeux de courses ne sont pas vendeurs sur le papier, alors oui le cyclisme est un sport plutôt clivant (soit on adore, soit on s’endort devant) et il y a 2 ans, sort Flamme Rouge, un jeu familial nommé à l’as d’or.

Après avoir (tactiquement) esquivé des parties, j’ai demandé à Fred de me passer la bête pour le tester avec mes enfants et….

… le résultat est plutôt très bon. En créant une mécanique épurée Asger Sams Granerud a su recréer les sensations délicieuses du cyclisme. Oui, je ne suis pas un grand spécialiste de la chose mais mon beau père, oui… Et on peut le dire, en jouant à flamme rouge, je retrouve les termes et les sensations qui font vibrer les puristes de la pédale : aspiration, peloton, attaque, échappée… Pour preuve, regardez cette vidéo où Phal fait jouer des coureurs cyclistes pro.

Pour le principe du jeu, tout est très simple. Après avoir installé le circuit chaque joueur enchaine les phases suivantes…

Phase 1 : Chaque joueur choisit, pour ses 2 coureurs cyclistes, une carte indiquant le nombre de cases de déplacement parmi un choix de 4. Nous dirigeons une équipe de 2 coureurs (un sprinteur et un rouleur ayant un deck de cartes particulier) et l’objectif est d’en avoir un des 2 qui passe en premier la ligne d’arrivée.

Phase 2 : En commençant par le cyclise en tête, chaque joueur avance son coureur d’un nombre de case correspondant à la carte jouée

Phase 3 : En commençant par la fin de la course, les coureurs avancent automatiquement d’une case s’il est séparé d’une case vide du coureur devant. C’est le principe d’aspiration. Enfin les cyclistes faisant l’effort, vont prendre une carte fatigue (avance de 2 cases) qu’ils vont introduire dans le deck de leur coureur.

Je passe sous silence certaines subtilités : météo, montagne ou descente… L’art du jeu est d’arriver à anticiper le mouvement de ses adversaires pour profiter pleinement de l’aspiration. De plus, comme nous dirigeons 2 coureurs, une tactique d’équipe peut être mise en place. La difficulté consiste à ne pas trop « pourrir » sa pioche de cartes et de garder les cartes rapides pour la fin. En effet, la fatigue va rapidement gagner notre paquet de carte, un peu comme les balles dans colt express, et terminer correctement la course peut s’avérer être un bon casse-tête.

Voici une review en vidéo qui sera sans doute plus parlante.

Alors qu’est ce que j’en pense ? On a affaire à un classique épuré, familial et très thématique. Bravo à Gigamic pour cette localisation en France. Idéal à sortir en Juillet lors des longues étapes du tour de France en plaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*