Unearth

Unearth est localisé par Edge. C’est un jeu avec un graphisme très original qui attire rapidement l’œil (un parallèle se fait facilement avec de vieux jeux vidéo, mais je ne suis pas un spécialiste) . Les joueurs incarnent des tribus qui ont vu leur prestigieuse civilisation détruite et qui décident de la reconstruire.  Son principe repose sur la prise d’objectifs grâce à des lancés de dé. Le hasard est assez présent, même si aucun joueur n’est lésé car chacun va cumuler constamment des ressources ou des cartes.

En fin de partie, nous devons obtenir le maximum de points en collectionnant des cartes « ruine » de même famille ou en construisant des merveilles.

Une mise en place en début de partie… L’élastique et la carte de France n’est pas fourni dans la boite !

Voici le jeu à son installation. Au centre de la table, des ruines sont exposés et nous allons devoir les explorer avec nos fouisseurs représentés par nos 5 dés [3D6, 1D4 et 1D8]. Sur chaque ruine, des ressources [les hexagones colorés] sont placés. Nous les récupérerons lorsque nous ferons des 1, 2 ou 3 sur nos dés.

A gauche, plusieurs merveilles sont exposées pour la partie. Nous pourrons les construire dès que nous aurons disposé un cercle de 6 ressources devant nous correspondant à la couleur demandée. Ces bâtiments nous apportent des points mais aussi des pouvoirs plus ou moins puissants utilisables tout au long de la partie.

Les fameuses merveilles qu’on peut obtenir en collectant 6 ressources

Le tour est très simple et fluide. Après avoir joué des cartes de la main pour influencer le jeu, le joueur va désigner une carte ruine et va y envoyer l’un de ses fouisseurs. Le haut de la carte possède un chiffre. Si la somme de tous les fouisseurs arrive à atteindre ou à dépasser cette valeur alors la carte est remportée pour le dé possédant la plus grande valeur. Les autres joueurs ayant placé un dé dessus vont remporter, en compensation, des petites cartes action.

Le joueur sélectionne cette carte et va lancer un dé pour obtenir la valeur totale de 13.

Les tours s’enchainent, comme cela, jusqu’à l’épuisement des ruines à explorer. On oscille entre la déception de ne pas avoir fait un petit score pour pouvoir enfin construire la merveille convoitée et la chance de récupérer une carte action nous permettant de faire une action puissante au prochain tour.

Plus qu’une ressource à obtenir pour construire une merveille… Il faut faire un 1, 2 ou 3. Lançons plutôt le D4.

Ce jeu est beau, bien produit mais énormément frustrant. Bien que les cartes permettent l’élaboration d’une stratégie, on a bien souvent la sensation d’être porté par la partie sans réellement la maitriser de bout en bout. Je pense que cet aspect en rebutera plus d’un

Si vous voulez découvrir l’univers d’ Unearth en podcast, je vous conseille l’excellent épisode du dé faussé à écouter en cliquant sur ce lien : https://podtail.com/fr/podcast/le-de-fausse/28-unearth/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*